Encore une nuit d’insomnie

20 Sep

Avec Lexomil, j’ai toujours le sommeil lourd, je dors bien… sauf si je panique. Cette nuit, c’était le cas. Pourtant, j’étais relaxée, je venais de faire ma première séance d’hypnose et j’avais pris Lexomil avant de dormir.

Pourquoi ai-je paniqué ?

Mon copain s’est levé du lit en sursaut, je ne sais même pas quelle heure il était, probablement 4h ou 5h du matin. Il s’écrie « Oh la la, c’est remonté ! » , puis il respire fort, comme s’il venait de faire un marathon. Pour moi, quand quelqu’un panique, je panique aussi et je lie toujours tout au vomi. Le terme « ça remonte », dans cette situation là, ça ne peut qu’être que le vomi. Je m’écris alors « QUOI QUOI QUOI ?? C’EST QUOI QUI REMONTE ? TU AS QUOI ?????? POURQUOI TU FAIS CA ? » … je faisais mine de ne pas savoir ce qu’il se passait… j’avais envie qu’il me rassure en me disant : « Non, il ne s’agit pas de vomi ».

Mais il s’est calmé et a dit « c’est bon ». Il part boire et coup et retourne se coucher, normal, comme si de rien était. Mais moi… cette situation m’angoisse. Je lui demande alors : « Tu es sûr que tu ne vas pas te relever dans la nuit pour …? ». Il m’a répondu : « Non non, t’inquiète pas, si je me lève, ça sera juste pour aller au travail, rien d’autre ». J’étais alors rassurée mais pas entièrement… et s’il disait ça pour me rassurer ? Et si c’était faux ? Et même si c’était vrai, peut-être que son corps lui fera vomir quand même ?

Je n’arrive plus à dormir… Mais je suis frappée par la fatigue. Lorsque je réussis à m’endormir, je vis alors la même scène qui s’est passé le vendredi 13 novembre, je le vois se lever et se précipiter aux toilettes. Je me bouche les oreilles mais je l’entends un peu vomir. Une fois, deux fois, trois fois… Je me réveille ensuite de ce cauchemar et je m’aperçois que j’ai les mains sur les oreilles. Il est bien dans le lit et il n’a pas vomi pour de vrai. Pourtant, ça avait l’air si réel. Encore une fois, comme la nuit passée chez ma copine samedi dernier, j’ai eu envie de faire la grosse commission. Je me lève alors pour m’en débarrasser. Je m’aperçois alors que moi aussi, j’ai des remontés. J’accuse alors les lasagnes surgelés que l’on a mangé ! Je prends alors quelques gouttes d’huiles essentielles de menthe poivrée. Une fois revenue, je me sentais plus légère et je me suis endormie, même si je me réveillais au moindre petit bruit.

Le lendemain, j’ai si peu dormi que j’ai préféré ne pas me rendre au travail. Je n’avais pas non plus envie d’aller chez le médecin. Pour lui dire quoi au final ? J’ai mal dormi à cause de ma phobie et à cause des lasagnes pourraves qu’on a mangé, mettez-moi en arrêt svp ? Combien de fois ai-je dû faire ça ? J’avais juste envie d’aller bosser comme tout le monde. Au final, j’ai fait du télétravail. C’était un bon compromis, même si j’ai encore perdu face à la phobie.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *