Croyez-vous au mauvais karma ?

7 Oct

J’ai toujours pensé que ce qui nous arrivait nous était plus ou moins prédestiné. Si je vis un calvaire aujourd’hui, c’est que je l’ai mérité, peut-être parce que je suis une mauvaise personne ou je l’ai été dans une vie antérieure. En tout cas, ce n’est pas un hasard, selon moi. Un ami m’a aussi dit que ce qui m’arrivait signifiait peut-être quelque chose, comme si Dieu voulait me mettre à l’épreuve : il faut que je passe ces dures épreuves pour ensuite en sortir plus forte.

Aujourd’hui, ce n’était clairement pas mon jour de chance. Je pense avoir accumulé un max de mauvais karma pour avoir été aussi poisseuse. Je me rends au travail, comme d’habitude avec ma prise de Lexomil, je surmonte plus ou moins bien l’épreuve du train. Arrivée au travail, je vais me servir à la fontaine d’eau. Je ne sais pas si c’est moi mais… ça sent un peu le vomi quand même. Bon, ça doit être juste moi, comme je ne pense qu’à ça en ce moment. J’arrive alors à mon bureau et là, inhabituellement, je vois toutes les fenêtres, sans exception, ouvertes. En bonne émétophobe, je pense vraiment que quelqu’un a dû vomir… mais je me rassure en me disant que ce n’est pas le cas et qu’encore une fois : y a que moi pour penser ça ! Je ferme alors plusieurs fenêtres, car il faisait froid.

Cinq minutes plus tard, mon voisin de bureau arrive et me dit « Vas-y, ça pue ! Ça sent le vomi dans tout le couloir ! Mais surtout à la fontaine à eau ». Bon alors là, c’était le truc à ne pas dire ! Mais, il ajoute : « Ça sent cette odeur depuis lundi… ça doit être la canalisation » (on est vendredi). Cela m’a tout de suite rassurée. Ensuite, un autre collègue m’annonce : « Ah, tu as fermé les fenêtres, mais maintenant il va falloir boucher ton nez ! Ça pue ! ». Personne n’a mentionné que quelqu’un avait vomi, je suis donc rassurée pour de bon.  En revanche, que quelqu’un me confirme que ça sent bel et bien le vomi, ça me répugne. Je ne suis même pas allée me servir à boire de toute la journée, car je n’avais pas envie d’affronter cette odeur nauséabonde.

Cette journée là, j’ai fait des heures supplémentaires. Je devais terminer vers 15h, mais j’ai fini vers 17h et je me trouvais alors en heure de pointe. En arrivant à la gare pour prendre mon cher TER adoré, j’aperçois qu’ils ont mis un seul wagon, il était blindé. Je me sentais barbouillée et cela était déjà compliqué pour moi de prendre un train non rempli. Là, c’était le pompon ! Non seulement c’était un seul wagon blindé, mais c’était aussi vieux modèle de train où l’espace est réduit. Pas question de monter dans cette boîte à sardine. Je vais prendre le suivant. Mais que faire ? J’avais un rendez-vous chez le vétérinaire à 18h30. Si je prends le train suivant, je rate mon rendez-vous. Je reviens vers les écrans d’horaires et je m’accroupie contre un panneau publicitaire pour reprendre mes esprits. Je constate qu’il y a vraiment du monde. J’ai envie de vomir. J’angoisse, j’angoisse et j’angoisse.

Je téléphone à mon copain pour savoir quoi faire. Il me dit qu’il est prêt à venir me chercher à Paris en voiture, mais par contre, il fallait que je sois patiente car il en avait pour une heure de route. Donc, je lui propose plutôt qu’il aille chez le véto à ma place… et moi, j’attends d’aller mieux. Il m’a suggéré d’annuler le rendez-vous et m’annonce qu’il vient me chercher. J’annule donc le rendez-vous, mais j’hésite à ce qu’il vienne, car je ne veux pas l’embêter étant donné que la route est longue et aussi parce que je ne me voyais pas rester une heure avec autant de foule. Je lui ai dis : « Je te rappelle, j’attends un peu pour voir si ça va mieux ».

Je fais mon exercice de respiration en cinq minutes, puis je saute dans le train suivant. Même pas deux minutes à l’intérieur et j’entends une annonce : « Accident de voyageur, trafic interrompu pendant deux heures ». Nannnn, c’est le pompon du pompon du pompon !!!! De toute façon, j’aurai peut-être fait une crise d’angoisse durant le trajet… alors peu importe. Je descends et je vais dans une boutique pendant 15 min, histoire de penser à autre chose. Je commençais à aller mieux. J’envoie un message à mon copain pour lui dire que je vais prendre le RER pour rentrer. Il n’a pas apprécié que je m’aventure dans cet état car il a peur pour moi, mais c’était mon choix. Il m’a laissé faire et m’a dit que si je n’y arrivais pas, je devais l’appeler.

Je me dis que c’était l’heure du défi. Je ne me sens pas encore tout à fait bien, mais j’y vais ! Je ne prends pas le RER A à Paris, ça serait de la folie. Il y a trop de monde de base, mais en plus, avec le trafic interrompu de mon TER, tout le monde irait prendre le RER A. Je me dirige alors vers le RER E, c’est un équivalent, mais avec beaucoup de correspondances à prendre. Il y a tellement de monde dans les couloirs que je sens l’angoisse revenir un peu. Une fois dans le train, il y avait beaucoup moins de monde, c’était assez spacieux. Tout se passe bien et je n’angoisse plus. Je prends ensuite le bus et je rejoins le RER A assez vide, car il est proche du terminus. Manque de pot, il ne dessert par ma station. Je descends et j’attends le suivant. Sur le quai, j’avais une chance sur un million d’entendre une conversation avec le mot « vomi ». Eh ben, j’ai eu cette chance. Deux filles, qui se dirigeaient vers la sortie, discutaient et… pile au moment où elles arrivent près de moi, l’une d’elle disait « Mais il aurait pas pu vomir dans une poubelle sérieux ?? C’est dégueulasse ». Euh… quelqu’un a vomi pas loin ou quoi ? J’évite de regarder autour de moi, je reste tétanisée. Pour une fois, j’ai juste envie que le train arrive pour monter dedans. Je suis arrivée chez moi à 21h.

Non mais franchement… cette journée était pourrie du début jusqu’à la fin. Bon, j’aurai pu vivre pire, mais j’ai assez souffert comme ça. Pourquoi tout s’est concentré en une seule journée ? On a voulu m’achever ou quoi ? Si je n’avais pas fait ces heures supplémentaires, je n’aurais même pas eu ce trafic interrompu et je n’aurais pas eu à subir le reste. Ça ne peut pas être un hasard ! Voilà pourquoi je crois au karma. Je dois avoir un un mauvais karma collé à la peau.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *